Une interview de Sigrid Avrillier